Créativité et rapport au temps



" Allez, on fait comme Shaun le mouton, on reste zennnnnnnnn "

⏱Temps long : l'opportunité du lâcher prise

Le fait d'avoir de plus grandes plages horaires (pour rappel paradoxal les plages sont interdites pendant le confinement) offre l'opportunité de plus de liberté pour l'esprit et son imaginaire. A défaut d'évasion physique, on peut se laisser divaguer, laisser des idées ou intentions émerger de manière plus fluide. C'est le rapport au vide et au temps que nous avons vu pendant le premier webinaire de fin mars dont le replay est en libre accès ici. Si vous voulez que ce rapport au temps long soit productif et bénéfique au niveau de votre créativité armez-vous de carnet ou d'un endroit digital pour capturer ce qui vous "vient en tête". Ce type de lâcher prise est positif qu'à partir du moment où vous allez capturer vos idées. Le risque si vous ne le faîtes pas : créer un embouteillage cérébral et potentiellement une charge mentale qui n'a aucun lieu d'être.

⏳Temps court : le maintien du rythme

Les influenceurs bien-être abondent internet de contenus en tout genre sur les dernières semaines. A croire que nous allons tous ressortir de cette période en ayant appris une langue étrangère, passé un CAP de cuisine, gainé nos abdos comme jamais et avoir la sérénité d'un moine tibétain à coup de séances de deux heures de méditation quotidiennes... Bref, au-delà de penser que vos agendas doivent être remplis à tout prix, il faut surtout profiter de bloquer des temps courts réguliers sur ce qui vous plait et vous intéresse. Cognitivement, c'est une façon de vous habituer à une pratique et de mieux la comprendre. C'est maintenir un rythme d'activité plus intensif et plus concentré sur une pratique. La contrainte du temps court, quand elle est reçue positivement, permettra foncièrement de faire émerger de nouvelles possibilités.

L'alternance des rythmes temps longs et temps courts est favorable au fait de pouvoir laisser place aux idées. Sur le même principe qu'un zoom sur un appareil photo, vous pouvez foncer sur certaines idées (zoom in) et reprendre du recul (zoom out) pour avoir une image plus macroscopique.
Vous ne pouvez pas être à fond en permanence à produire et expérimenter, et vous ne pouvez pas être dans une logique de laisser-aller permanent non plus.

A vous d'expérimenter votre propre équilibre.

Gauthier

Related Posts